art_14

BLAYE

Aquitanae Stella Clavisque

Blaye vue du ciel
Blaye vue du ciel

La commune de Blaye se situe dans la partie septentrionale du département de la Gironde, sur la rive droite de l'estuaire de la Gironde. Appartenant au midi de la France — on parle plus précisément de « midi atlantique », au cœur de l'arc atlantique, elle est partie intégrante du Grand Sud-ouest français. Blaye dépendait de la province de Guyenne sous l'ancien régime; elle devient ultérieurement l'une des cinq sous-préfectures du département de la Gironde, lui-même subdivision administrative de la région Aquitaine.

La ville de Blaye est la principale agglomération de ce que l'on appelle le Pays Gabaye, la région où l'on parle ce que localement on nomme le « gabaye », une variante du saintongeais, avancée de la langue d'oïl dans l'aire linguistique gasco-occitane.

La commune est intégrée depuis 2001 au « Pays de Haute-Gironde » nouvellement créé et regroupant quelque soixante communes autour de l'agglomération de Blaye.

La commune de Blaye est limitée au nord par la commune de Saint-Genès-de-Blaye et au sud par la commune de Plassac. À l'est, son territoire est limitrophe des communes de Saint-Martin-Lacaussade et de Cars, tandis que dans sa partie occidentale, par delà l'estuaire de la Gironde, elle est mitoyenne des communes de Cussac-Fort-Médoc et de Lamarque.

Avec une superficie de 642 hectares, le territoire communal est relativement peu étendu. Celui-ci se compose principalement de terres basses et marécageuses situées en bordure de l'estuaire, face à l'île Nouvelle et à sa voisine, l'île Paté.

La ville elle-même est bâtie en bordure de l'estuaire, au pied d'une éminence ayant accueilli au fil des siècles plusieurs édifices défensifs, dont le château des Rudel et la citadelle, érigée au XVIIe siècle par Vauban.

La partie orientale du territoire forme un ensemble plus vallonné, caractérisé par des coteaux argilo-calcaires propices à la culture de la vigne. De fait, une large part du territoire communal est recouvert de vignobles produisant des crus réputés. Viennent ensuite les zones de pacages, tandis que quelques arpents de forêt subsistent dans la partie méridionale de la commune.

Le climat prévalant en Gironde est de type océanique aquitain. Il se caractérise par des hivers doux et des étés chauds, tandis que les précipitations sont relativement fréquentes, particulièrement durant la période hivernale. En moyenne, les précipitations atteignent 100 mm au mois de janvier et sont inférieures de moitié au mois de juillet.

Les températures moyennes relevées à Bordeaux sont de 6,4 °C en janvier et de 20,9 °C en août, avec une moyenne annuelle de 13,3 °C.

Les événements climatiques les plus marquants ont été l'hiver 1956, exceptionnel pour sa rigueur, la tempête Martin de décembre 1999 et la tempête Klaus de janvier 2009, toutes deux responsables de dégâts importants dans la commune.


galerie_5

Ballade blayaise

img En prenant de la hauteurimg La Citadelle dimg Limg Blaye vu de la vigne de limg Le chenalimg Le Bacimg Le Port img Un carrelet
art_13

La Citadelle de Blaye

Verrou de l'Estuaire

La Porte Royale
La Porte Royale

La Citadelle de Blaye est une cité construite par Ferry et fortifiée par Vauban de 1685 à1689. Elle domine l'Estuaire de la Gironde et se situe sur la commune de Blaye dans le département de la Gironde. La position stratégique des crêtes de Blaye étaient d’une importance capitale dans l’état des voies de communication antérieur à la construction du Pont de Pierre à Bordeaux. Aucun pont ne reliait en effet la rive droite à la rive gauche de l’estuaire de la Gironde depuis l’océan atlantique jusque dans la ville. La construction de cet ouvrage fut décidée par Napoléon Ier mais il ne fut achevé qu’après la fin du Premier Empire. Les voyageurs provenant du Nord à destination de Bordeaux quittaient la diligence à Blaye et terminaient leur voyage en bateau. Un système de forts surveillait ce goulet avec, en premier, cette citadelle juchée sur la crête. Enracinée dans le Haut Moyen Age, son aspect actuel est dû à Vauban. Sur une île au milieu de l’estuaire, se dresse le Fort Paté, qui en a effectivement la forme et, sur la rive occidentale, le Fort Médoc. Avec ces trois ouvrages défensifs, la ville de Bordeaux était ainsi bien gardée.Ce site fortifié est classé aux Monuments Historiques depuis 1937 et membre du Réseau des Sites Majeurs de Vauban. La citadelle abrite le Château des Rudel, une première fois détruit au XIème siècle puis reconstruit au XIIème siècle. Il n'est actuellement pas visitable, et ne fait pour l'instant pas l'objet de rénovation. En juillet 2008, la Citadelle de Blaye (avec le Fort Paté et le Fort Médoc) est l'un des douze sites intégrés au Réseau des Sites Majeurs de Vauban, nouvellement promu au Patrimoine Mondial de l'Humanité


En savoir plus : La visite
art_33

La culture locale

Pays Gabaye de langue saintongeaise

Cagouille saoule
Cagouille saoule

Le Pays Gabaye, depuis Blaye jusqu'aux portes du Libournais est de culture saintongeaise. On y parle encore un peu le gabaye, variante de la langue saintongeaise pratiquée en Charentes, Charente Maritime, dans le sud des Deux Sévres, et le sud de la Vendée. Ce parler savoureux, tout en images et souvent drôle marque encore la façon de s'exprimer des locaux. Au grès des conversations, on entend encore les j et les g escamotés dans un soufle, marque typique de cet idiome, des "sti" ou "stelle". on ferme les "croisées", on va à la "veurmée", on tend les "bourgnes" dans les marais, tandis que volent les "grôles" et les "ajhasses". Les "vimes" pour attacher la vigne sont remplacés par des liens synthétiques, mais on les attaches sur des "échalats", et on fait les grillades avec les "javelles" et les "scots" après avoir dégusté les "piballes". Si la région ne produit plus de caviar, il y a toujours des "créacs" dans l'Estuaire. La forêt de la Double, très proche, voit pousser les "chagnes", les "fragnes" tandis que les zones humides sont plantées de "popions". La région ne pousse pas au"vire-thiu", et pendant les vendanges, on savoure le "bourru" qui risque vous donner le "virougnat" et parfois la "gueunasse".

Et les vins du Pays Gabaye, croyez nous, "ol ét pas dau pissat d'ajhasse"!